L'intercompréhension en réseau de groupes

de Galanet au polymorphisme
polymorphisme et allostérie Voir cette page sous forme de diaporama. Exporter la page au format Open Document

ENTPE, Vaux en velin, 4 décembre 2014
Journée d’études du groupe de travail LANGUES de la commission FORMATION de la CGE

Jean-Pierre Chavagne jpc 04/12/2014

Université de Lyon Projet Miriadi Res Libera APICAD

Mode d'emploi :

  • Cliquer sur l'icône représentant un tableau pour lancer la présentation.
  • Cliquer sur la flèche retour du navigateur pour revenir à la page initiale du wiki
  • Cliquer sur l'icône Open Office pour éditer la page du wiki en format texte.
Notes

Pour tenter de démontrer que l'environnement didactique créé par l'informatique et l'intercompréhension en réseau de groupes multilingues provoque une forme de motivation nécessaire des apprentis en langues, que peut expliquer le modèle allostérique d'André Giordan.

Optique : politique linguistique éducative.

Comment ça commence

  • le portugais
  • une certaine insatisfaction
  • une rencontre fortuite
  • la conjonction avec l'informatique
Notes

Slide 1 Enseignant de portugais au moment de la découverte de cette recherche en didactique sur l'intercompréhension, je ne suis pas plus satisfait des résultats des élèves et des étudiants que les autres profs de langues (malgré leur pudeur).
En 2000, je rejoins Grenoble par hasard pour une réunion et je persiste.
C'est l'époque où on commence enfin à comprendre que l'informatique devient incontournable.

Galanet

  • 2001-2004
  • le passage à l'informatique connectée
  • déjà un réseau de groupes
  • un format unique
Notes

Slide 2 Après Galatea, il fallait se connecter. Si ça n'a pas été fait dans les conférences précédentes, donner une idée précise du scénario de Galanet en 4 phases, elles-mêmes divisées en étapes, un unique “produit”.

Vers le polymorphisme

  • Galapro 2008-2010
  • variations sur les phases
  • variations sur la composition des groupes
  • autres projets en parallèles
Notes

Slide 3 Galapro, fait pour former les formateurs, adopte une nouvelle forme avec les groupes recomposés et un produit par groupe de travail plurilingue. De trois à 6 langues, mais romanes ; quatre phases terminant à date fixée ; des groupes qu'on n'avait pas pensé à recomposer. Le scénario de base subissait des modification sur une plate-forme qui n'était pas faite pour ça. Les Aventuras ne rentraient pas dans ce cadre : 2 langues (plus facile à organiser)

Des espaces polymorphes

  • ce mot “polymorphe”
  • jusqu'où va l'ambition
  • ce qu'on choisit
  • ce qu'on garde
Notes

Slide 4 Le travail de MIRIADI c'est de travailler pour des raisons empiriques à ce polyporphisme. Résistance curieuse du partenariat au mot polymorphe, or c'est la clé de notre évolution depuis galanet. La formation ne tenait plus dans un format unique. Aujourd'hui tout est devenu polymorphe : exemple des taxis. Nos formations seront variées à tout point de vue possible : les publics, les sujets, les disciplines concernées, les outils utilisés, et laisseront le champ libre à l'invention, les limites étant celles de l'informatique. choix de durée, outils, langues, disciplines, produits, etc. La génération d'un espace vierge pour chaque session nouvelle.

Néanmoins, notre contrainte reste le réseau de groupes en intercompréhension.

L'environnement didactique

  • 2 types de groupes : lieu et travail
  • interactions de type pair à pair
  • intercompréhension
  • production collective
  • tendance 100% en ligne
  • autonomie et autonomisation
Notes

Slide 5

Ces contraintes constituent l'environnement didactique de base.

Rien n'est absolument strict.

Un déplacement conceptuel

  • abandon de la langue pour la langue
  • apprentissage réticulaire
  • plusieurs langues en même temps
  • compétences dissociées et hiérarchisées
  • priorité aux ressemblances
  • une nouvelle dimension interculturelle
  • acceptabilité
Notes

Slide 6 On pense les langues comme un continuum. Langues parentes, voisines. De la non-compréhension à l'acceptabilité de comprendre ce qu'on n'a pas forcément appris. La valeur interculturelle de la rencontre (seul l'espace est virtuel).

Temps et espace

  • apprentissage “blindé”
  • distance abolie
  • vraie relation
  • espace virtuel
Notes

Slide 7 “blindé” : temps maximum Le temps de la classe et celui de l'apprentissage autonome en ligne. le temps est ouvert, exploité, souple l'espace est aboli et virtuel (c'est la seule chose qui soit virtuelle) : espace de travail, le Toile, distance : pas de différence entre un étudiant à côté et un autre à 12 000 km : on ne le touche pas davantage… et on fait les mêmes choses avec lui dans le cadre de l'apprentissage. la relation n'a rien de virtuel. Rien de physique non plus, mais c'était déjà le cas dans les salles de classes.

Les conceptions

  • depuis 1987, Giordan
  • une façon personnelle de comprendre
  • un filtre
  • un réseau
Notes

Slide 8

Anciennes idées et idées nouvelles

Au de là de la simple représentation, il y a la conception, plus profonde et plus difficile à changer.

C'est une façon à soi de comprendre quelque chose. Les conceptions ne sont pas toutes négatives, mais pour apprendre il faut en changer quand elles sont des obstacles.

«La conception n’est pas le produit de la pensée, elle est le processus même de l’activité mentale. Elle devient une stratégie, à la fois comportementale et mentale, que gère l’apprenant pour réguler son environnement». GIORDAN, A. (1996) “Représentations et conceptions” in Représentations et conceptions en didactique, Regards croisés sur les STAPS sous la dir. de J-P. Clément, CIRID/CRDP d’Alsace, p. 15. Croyances, attitudes, valeurs, connaissances peuvent être un filtre qui cache la réalité et rend difficile ou même impossible le travail de médiateur, de*'enseignant. Ce filtre peut être réducteur. Les conceptions constituent un réseau plus ou moins cohérent mais qui peut évoluer. Une des conceptions fréquemment opposée à l'intercompréhension est la supériorité de l'immersion (en oubliant sa propre langue).

IL faut donc déconstruire et reconstruire des structures de pensées existantes, changer ses conceptions pour apprendre plus, créer une perturbation, un stress, en prposant un environnementdidactique nouveau. le réseau de groupe constitue l'environnement didactique selon un paradigme nouveau qui provoque l'allostérie d'où le modèle allostérique de Giordan pour nous conforter dans notre voie

La notion d'énaction est une façon de concevoir l'esprit qui met l'accent sur la manière dont les organismes et esprits humains s'organisent eux-mêmes en interaction avec l'environnement.

Le modèle allostérique

  • molécule et enzyme
  • compatibilité avec les autres modèles
  • tourné vers apprendre et pas vers enseigner
  • le contexte prime, l'enseignant/médiateur est au centre
  • refus de la linéarité
Notes

Slide 9

Biologiste, A Giordan emprunte à la biologie le terme d'allostérie qu'il va appliquer à la didactqiue en général. J'ai trouvé particulèrement adaptée à notre situation d'intercompréhensioniste ce modèle.

Une enzyme spécifique permet la production d'uen substance (comme la clé permet l'ouverure de la porte). L'allostérie est la forme régulation de l'activité des ensypes en fonction des conditions extérieures quand elles se modifient. On peut l'appeler aussi coopérativité. L'enzyme se transforme, s'adapte pour permettre la fonction biologique. Ver http://fr.openclassrooms.com/forum/sujet/allosterie-vs-cooperativite

les conceptions changent comme l'enzyme en fonction du contexte.

C'est le modèle allostérique de l'apprendre (allosteric learning model), développé par le LDES, Laboratoire de didactique de l'Université de Genève :

  • aspect dynamique et systémique de l'élaboration des savoirs (refuys de la linéarité au profit de la réticularité).
  • importance des différents n,iveaux de l'apprendre : agir, apprendre, apprendre à apprendre

la raison de l'échec de l'enseignementtradicuionel des langues peuttrès bien être un problème de conceptions : isolement, grammaire, expression forcée, souffrance, il manque l'enzyme allostérique.

Où ça mène ?

  • Agir sur la politique éducative
  • Plusse d'informatique
  • Plusse de langues
  • Plusse d'engagement
Notes

Slide 10

L'échec des institutions en langues n'est pas aussi préoccupant que le réchauffement de la planète, mais il semble que l'un ne va pas sans l'autre, il est urgent de se comprendre, et pas seulement au niveau des élites

L'ambition est immense et demande un engagement solidaire et militant

Références bibliositographiques

Notes