Intercompréhension et informatique

Voir cette page sous forme de diaporama. Exporter la page au format Open Document

Histoire d'une symbiose : i16n+i10e

Jean-Pierre Chavagne

Colloque “Les approches plurielles dans l'éducation aux langues : l'intercompréhension, en présence et en ligne”. Iași, 11-13 juin 2015

miriadi.jpg

Mode d'emploi :

  • Cliquer sur l'icône représentant un tableau pour lancer la présentation.
  • Cliquer sur la flèche retour du navigateur pour revenir à la page initiale du wiki
  • Cliquer sur l'icône Open Office pour éditer la page du wiki en format texte.

Proposition initiale :

Intercompréhension et informatique : histoire d’une symbiose
Apprendre les langues et apprendre l’informatique présentent une certaine similitude, et depuis quelques années les deux apprentissages se font simultanément. Les classes qui n’utilisent pas au moins un peu ce que l’informatique a produit se font rares, même si celles qui le font sont généralement loin d’en tirer le meilleur parti, et les personnes qui se consacrent à l’informatique, si elles sont un peu curieuses et ouvertes, vont immanquablement être amenées à lire et à écouter des documents dans d’autres langues que la leur et ainsi développer des compétences en langues tout en poursuivant d’autres buts. L’intercompréhension, dès l’année 2000 sous forme de CD-Roms, puis dès 2003 sous forme de plates-formes destinées à l’apprentissage simultané de la compréhension des langues romanes, a été associée à l’informatique dont les possibilités ont été exploitées pour l’apprentissage des langues, obligeant les apprentis en langues, les chercheurs et les enseignants à développer eux-mêmes leurs compétences en informatique. Nous arrivons, 15 ans après les débuts de cette attirance réciproque entre l’intercompréhension et l’informatique, à un portail pour les formations à l’intercompréhension en ligne et en réseaux de groupes, Miriadi, qui témoigne de cette relation symbiotique.

Mots-clés : intercompréhension, informatique, Internet, pédagogie, didactique, langues, pharmakon, individuation, biotope, symbiose, allostérie.

NB : Biotope, symbiose et allostérie sont des notions empruntées à la biologie. Je ne le fais qu'à titre de métaphore, la précision scientifique est discutable.

Définition de la symbiose tirée de Wikipédia : La symbiose (du grec sun “avec” et bioō “vivre”) est une association intime, durable et à bénéfice mutuel entre deux organismes hétérospécifiques (appartenant à des espèces différentes), et parfois plus de deux. Les organismes sont qualifiés de symbiotes, ou, plus rarement symbiontes (anglicisme) ; le plus gros peut être nommé hôte.

Biotope : milieu de vie. Un organisme peut être lui-même un biotope pour d'autres organismes.

Allostérie : la métaphore est d'André Giordan. “Le vocable d'“apprentissage allostérique”, provient d'une métaphore biochimique que nous avons formulée (…) en 1988. Elle concerne la structure et le fonctionnement de certaines protéines dites “allostériques”. Ces molécules enzymatiques, fondamentales pour la vie, changent de forme, et donc de fonction, suivant les conditions de l'environnement dans lequel elles se trouvent. (André Giordan)

Langues et informatique

  • même type d'apprentissage : pratique avant théorie
  • deux archisystèmes humains liés Représentation du système informatique
  • deux biotopes
  • deux pharmakons
  • même défi pédagogique
Notes

On apprend les langues et l'informatique un peu de la même manière : En les pratiquant. Pas de langue sans pratique : lecture pour apprendre à lire, etc. Faire ce qu'on veut apprendre pour apprendre à le faire. (Jean Foucambert) Il n'y a pas d'apprentissage des langues ni de l'informatique seulement par la théorie. L'apprentissage de l'une comme de l'autre nous contraint à la pratique, pas d'apprentissage par la théorie (comme nager, jouer d'un instrument de musique, etc.). Autre affirmation de Foucambert : “Le sens précède le code.” Langues et informatique se pratiquent à deux niveaux : usage (usagers)/analyse et création (linguistes et développeurs) Dans les deux : on se lance et on se corrige au fur et à mesure, on est perdu au départ et on fait toujours des erreurs et des tâtonnements Les deux sont des systèmes archicomplexes que personne en particulier n'a conçu, mais qui sont typiques de l'homme. L'importance des deux domaines est incontournable : Les langues sont le milieu de l'humanité, au sens biologique, le biotope, le milieu de vie où on se meut comme dans l'air ou comme dans l'eau
L'informatique irrigue/contamine toutes les activités de l'homme, et peut être comparée aussi à un biotope (penser au transhumanisme) en évolution : lire et écrire ont de toute façon toujours évolués au cours de l'histoire de l'humanité.
Les deux sont des pharmakons (selon Platon et Stiegler) : ce qu'a dit Esope, ce n'est pas qu'il ne fallait plus parler parce que la langue pouvait être la pire des choses. “En principe, un pharmakon doit toujours être envisagé selon les trois sens du mot : comme poison, comme remède et comme bouc-émissaire (exutoire).” http://arsindustrialis.org/pharmakon
Langage et informatique ne sont pas en conflit, mais s'interpénètrent : le code c'est du texte, un langage (anglicisme) informatique est un système linguistique (il y en a des centaines)
Et les deux sont présentes dans les systèmes éducatifs, avec de gros problèmes pédagogiques. C'est donc là que la recherche peut apporter progrès et mieux-être par des propositions d'innovation. L'intercompréhension telle que nous la proposons est une approche à vocation innovante, et encore plus proche de l'informatique que la seule question des langues. On ne peut pas les apprendre comme une discipline (même problème our le sport, la musique,…).

Intercompréhension et informatique

  • humanisme
  • éthique
  • altérité
Notes

humanisme : Il y a dans l'intercompréhension comme dans l'informatique une composante humaniste : cf. Pierre Lévy, la Cyberdémocratie, (côté remède du pharmakon). Penser aussi à l'hominiscence de Michel Serres.
éthique : et Edgar Morin pour l'acte de comprendre : ”(…) le développement de la compréhension nécessite une réforme des mentalités. Telle doit être l’œuvre pour l’éducation du futur. La compréhension mutuelle entre humains, aussi bien proches qu’étrangers, est désormais vitale pour que les relations humaines sortent de leur état barbare d’incompréhension.”.
altérité : “Pratiquer et être formé à l’intercompréhension, ce n’est pas seulement utiliser des outils, des techniques. C’est aussi toute une façon de penser les relations à l’altérité. ” Philippe Blanchet, article du colloque IC2014 - c'est la même choqe sur le Web en général : on n'est pas tout seul !

Notre cheminement

  • Galatea, 2000
  • Galanet, 2004
  • Galapro, 2010
  • Redinter, 2011
  • Miriadi, 2015

|Notes| Ces travaux se sont greffés sur les recherches d'Eric Hawkins, de Louise Dabène, de Claire Blanche-Benveniste, de Jørgen Schmitt-Jensen. Galatea (CD-Rom fin en 2000 : description par Christian Degache dans les références), Galanet (fin en 2004), Galapro (fin en 2010), Redinter (fin en 2011), Miriadi (fin en 2015)
L'évolution du couple support-message (Michel Serres, Petite Poucette p.18) se fait parallèlement. Dans la vie normale, déjà, pour certaines communications, plus personne n'écrit sur du papier. Une partie de la scriptomasse ne sera jamais imprimée.
Redinter n'a pas produit de plate-forme de formation, mais a fait quelques pas dans la direction du travail en commun en ligne, et a sans doute fait naître l'idée qu'il fallait faire coïncider la recherche et la formation. On est dans l'après Snowden depuis 2013 (le monde a changé pendant le projet, confirmant notre intuition qu'il fallait s'éloigner des sites qui captent des informations sur nos vies). Livre : Digital Tailspin - Ten Rules for the Internet After Snowden. L'évolution peut aller jusqu'à l'interdiction des profils par exemple.
Jusqu'à Miriadi, on a glissé progressivement vers le polymorphisme des environnements didactiques (dont les personnes elles-mêmes font partie), et appliqué dans le savoir le modèle allostérique de l'apprendre d'André Giordan (dont le principe essentiel est de débloquer l'acte d'apprendre en changeant les conceptions profondes des personnes en formation).

TR

  • Technologies relationelles, grammatisation
  • co-individuation (individuation psycho-sociale)
  • transindividuation (dynamique psycho-socio-technique où le “je” transforme le “nous” et le “nous” transforme le “je”)
Notes

C'est précisément les TR qui permettent de créer des environnement didactiques pouvant faire remettre en questions les conceptions des personnes en formation.

Bernard Stiegler, Gilbert Simondon “Après la grammatisation de la parole dans l'écriture, puis du geste dans la machine-outil, les technologies relationnelles grammatisent à présent les relations psycho-sociales.” “Bien que les services de réseaux sociaux (Facebook, Twitter,..) soient la manifestation la plus visible de ces technologies, ils n'en sont qu'une partie qui s'inscrit plus globalement dans le milieu technologique que constitute l'internet et le web, un milieu technologique associé qui permet le développement de logiques bottom-up et contributives.” Et c'est la grande nouveauté, celle que nous utilisons dans nos formations Miriadi.
http://www.arsindustrialis.org/groupe-de-travail-technologies-relationnelles “Le concept de grammatisation définit et décrit des époques et des techniques qui apparaissent mais ne disparaissent jamais : en aucun cas l’informatique ne fait disparaître la lecture et l’écriture. C’est au contraire une archi-lecture qui change les conditions de la lecture et de l’écriture.” http://www.arsindustrialis.org/grammatisation Pas plus donc qu’on ne peut séparer le langage de la technique (Leroi-Gourhan), on ne peut séparer la linguistique de la technologie (Auroux). http://www.arsindustrialis.org/grammatisation
L'intercompréhension en ligne répond à l'individualisme de l'école par l'individuation et la co-individuation. Reconnaissance de l'individu comme singulier, non substituable. “L’individuation humaine est la formation, à la fois biologique, psychologique et sociale, de l’individu toujours inachevé. ” http://www.arsindustrialis.org/individuation
“Pour un temps encore, notre monde sera divisé et la transindividuation à l’échelle globale restera limitée dans la mesure où le multiculturalisme, l’individualisme, les inégalités et la prolétarisation généralisée empêchent l’ensemble des usagers du web de communiquer, par manque de technique comme manque de choses à se dire.” http://www.iri.centrepompidou.fr/wp-content/uploads/2014/10/Paul-Emile-Geoffroy-La-co-individuation-a%CC%80-toutes-allures.-Une-expe%CC%81rience-de-lanamne%CC%80se-citoyenne..pdf

Ce qui vient

  • coût très faible
  • pluriapprentissage
  • vision planétaire de l'éducation
  • évolution
  • économie de la contribution
Notes

Pluriapprentissage : relation, technologies de la relation, altérité. Exemple : le projet I3
Evolution : On ne sait pas exactement ce que sera l'avenir dans notre domaine, mais nous sommes prêts à franchir de nouvelles étapes dans notre élément complexe i16n+i10e
Economie de la contribution. On pourrait ajouter la perte consciente de la possibilité de tout contrôler, comme c'était le cas autrefois.

Références

Livres, articles, et sites

(suite)

  • Morin, Edgar, Les sept savoirs nécessaires, http://wwwv1.agora21.org/unesco/7savoirs/7savoirs08.html
  • Blanchet, Philippe, “Regard sociolinguistique sur l’intercompréhension entre langues différentes :enjeux théoriques et pistes sociodidactiques”, Actes du colloque IC2014, Lyon, juin 2014.
  • Degache, Christian (2002): “Les options didactiques des cédéroms Galatea pour élargir le répertoire romanophone réceptif des francophones”, in G. Kischel (coord.), Eurocom. Mehrsprachiges Europa durch Interkomprehension in Sprachfamilien. Une Europe plurilingue par l'intercompréhension dans les familles de langues, Actes du congrès international en l'Année européenne des langues 2001, Hagen (D), 9-10 novembre 2001, p.269-281, www.galanet.eu/publication/fichiers/dc2002.pdf

(suite)

Fin des références

Pour finir

  • Le dialogue continue jpc
  • Vă mulțumesc pentru atenție